“épars sur la terre qu’ils doivent cultiver” définition de ce que nous devons faire sur terre, selon Rousseau.

Il sème son savoir au bas de la nature, le jaune qui n’est pas or, mais bien une alliance de bleu, de blancs, de chrome et de noir, pour offrir aux dieux un bronze fait de lignes infinies, bleues elles aussi. Mais ce bleu est caché – et le soleil autant que les travaux des hommes et femmes en donne la couleur. Donne donc la couleur, la teinte: le goût viendra, l’appel se fera.
Peut-être que le semeur ne sent pas la terre tourner sous ses pieds et ses yeux, comme le sentait Archimède. Mais les plis et et rainures de sa peau, ses cheveux, indiquent qu’il devient une terre lui-même.

Peinture : 65393673_181747896153481_1454298182946127872_nVan Gogh
Le Semeur au soleil couchant, 1888

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s