Études pour piano – premier livre : Désordre

déplacement: rapport élémentaire entre deux sons rendu souple et incompressible mais réduit par la célérité de la structure. Formalisme à partir de particules. macro possède direction, micro en combinatoire.

‘moving up and down the keyboard’: mais ici ‘désordre’ serait dans le cloisonnement des registres.

‘recevoir pour tout langage fer et bois’ – Novarina, le Drame de la vie, p.130

détraquement: problèmes de la musique moderne: de la forme par la forme. Le réel, sans pour autant être relié à la réalité. Vision. Sans commune mesure avec le monde, et pourtant montrant les engrenages souterrains, tout sotto voce en fait. C’est pour ça que cette musique n’est pas expressive, ne se rapporte en tout cas ni à un passé, ni a une forme connue: voilà une musique qui dévore les unités, les change, ces bytes.

‘l’homme seul, par le recours de sa pensée, peut réduire le monde à rien’ (p.133)

‘grâce à la musique, on peut chercher en trouvant tout, le nombre d’or, les symétries’ Ligeti https://www.youtube.com/watch?v=6o6s7UMVzQo&t=1619s

et dans le mouvement intensif, qui introduit l’air le feu, le sable dans la machine, que trouve-t-on? des états, éclats de corps (voir stroboscope)

vision.png

dilatation: se forme au fur et à mesure une habitude, une perte d’intérêt pour le flux d’irrégulier. Invoquer ce fond, cet informe, le voilà, une chose sourdre. dilution des différences, comme contraction. effet du flux sur l’énergie.

contraction: couleur unie du piano: comment recréer le bourdonnement, le clinquant? sonorité fondue basée sur l’espace entre les musiciens? contraction des registres. contraction du mouvement dû à une confusion générale autour de l’aspect ‘gamme’, gamelan. effet de l’énergie sur le flux.

mouvement irrégulier: rendre la forme expressive, car l’expression est un surplus de vie. Inventer un noeud quelque part, sur l’idée d’un autre. Gouffre soudain entre deux ordres, mais rongés au hasard, mordus.

irrégularité; ai-je besoin de préciser? qui mène à la joie. imbalance at the beginning of universe.

pulsation: frappe, attaque, quelque chose de souterrain dans les petits traits liés, comme autant d’itérations d’une ligne de kaléidoscope (pourquoi ce mot ne fait-il pas partie de la liste?)

étude polyrythmique stretcher for ears.

Désordre – Vertige – Joie

stroboscope : les attaques créent des béances, dans la glaise de l’oeuvre, par laquelle la lumière d’une attaque dépasse l’opacité constante, l’opacité maintenue. Il y a un genre de style oblique là. par laquelle les phases les diaphases de la musique paraîssent : comme à travers une forêt à la canopée percée par la lune. Seulement la forêt est faite d’armatures de métal.

 

le fond du monde, c’est que les choses se superposent; welcome to Harmony.

 

dilatation du temps ou contraction des distances, unis par le phénomène du mouvement. Les deux choses deviennent équivalentes.

Stasimon ultime issu de l’enfer. Strophe pour maldoror

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s